Les forces de l’ordre indiennes enquêtent sur l’échange WazirX

1

Points clés à retenir

  • La Direction de l’application de l’Inde a émis un avis de justification à WazirX pour violation des lois sur les changes.
  • WazirX est accusé d’avoir effectué des transactions non déclarées avec Binance et de ne pas se conformer aux réglementations anti-blanchiment.
  • Le gouvernement indien a toujours eu une position anti-crypto.

Partagez cet article

La Direction indienne de l’exécution a émis des avis de justification aux administrateurs de la bourse WazirX alléguant des transactions de crypto-monnaie non déclarées d’une valeur de 3,8 milliards de dollars et un manque de contrôles de sécurité pour lutter contre le blanchiment d’argent.

La principale bourse indienne fait face à de graves accusations

WazirX, l’un des principaux échanges de crypto-monnaie en Inde, fait l’objet d’une enquête par la Direction de l’exécution.

La Direction de l’exécution, connue localement sous le nom d’ED, est la branche judiciaire chargée de protéger les lois financières du pays.

L’ED allègue que les administrateurs de WazirX, Nischal Shetty et Sameer Hanuman Mhatre, ont effectué des transactions non déclarées avec Binance d’une valeur de 1,2 milliard de dollars et n’ont pas respecté les lois anti-blanchiment d’argent (AML).

Le média indien Business Today a publié des commentaires de responsables d’ED sur la nature exacte des accusations portées contre eux. Selon le rapport, les autorités ont découvert que WazirX avait transféré des jetons d’une valeur de 1,2 milliard de dollars entre le compte de pool Binance de la société et les clients. Binance a acquis WazirX en novembre 2019.

Meilleurs Brokers pour acheter des Cryptos Monnaies

  • Brokers
  • Caratéristiques
  • Notes
  • Liens
    • Achetez et tradez les Cryptos
    • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
    • Fiable depuis + de 24 ans
  • 5.0/5
  • Visiter
    • 0€ Frais
    • SAV Réactif
    • Fiable et régulier
  • 5.0/5
  • Visiter

De plus, l’ED a accusé l’échange de permettre le blanchiment d’argent en facilitant la conversion fiduciaire en crypto-monnaies, qui peuvent être envoyées n’importe où dans le monde sans aucune juridiction.

L’avis envoyé aux directeurs de WazirX citait des violations de la loi de 1999 sur la gestion des changes comme raison des accusations.

L’acte en question a formulé les lois de change du pays. La loi a mis en place des règles strictes pour les transactions impliquant des devises ou des valeurs mobilières, ce qui rend illégal de « négocier ou transférer des devises ou des titres étrangers à toute personne n’étant pas une personne autorisée ».

De plus, les citoyens indiens ne sont pas autorisés à détenir des devises étrangères.

L’une des réalisatrices de Wazir, Shetty, a pris sur Twitter vendredi pour dire qu’il n’avait pas encore reçu d’avis de justification. Le message a semé la confusion sur la validité des reportages des médias, jusqu’à ce que l’équipe de presse d’ED confirme que des accusations ont été déposées peu de temps après.

Le pays serait en train de réglementer les actifs numériques tout en maintenant les services bancaires actifs pour les entreprises de cryptographie, un changement positif par rapport à sa position négative en matière de crypto au fil des ans. Cependant, le mouvement contre l’un des plus grands échanges d’aujourd’hui a ravivé les craintes concernant l’aversion du gouvernement pour la crypto.

Partagez cet article



Source de l’article :
https://cryptobriefing.com/indian-law-enforcement-investigating-wazirx-exchange/